Intervention mécanique


Sur notre parcelle test, nous pratiquons l'enherbement total. Le couvert permanent lutte en effet contre l'érosion et le ruissellement et renforce ainsi la résistance du sol au passage d'engins si besoin indépendamment de la pluviométrie. C'est un mode de culture nécessaire quand on défend la biodiversité.

Toutefois, en raison de la concurrence du couvert herbacé avec la vigne vis-à-vis de l'eau mais aussi des éléments nutritifs, la présence de cette végétation que les poules nous aident à maîtriser va avoir des conséquences sur le développement et la production de la vigne. Ces conséquences seront plus ou moins importantes selon les conditions climatiques, les disponibilités en éléments nutritifs et les espèces présentes dans la parcelle.

La période de sécheresse que nous avons connu ce printemps a durci le sol. Depuis une semaine, les poules s'agglutinent le long du grillage et semblent s'ennuyer. Elles ont l'air d'apprécier les jeunes feuilles de la vigne et entre coups de bec et d'ailes, le 1er rang de vignes s'abîme.
L'herbe manque et le poules ne savent plus gratter.

Pour toutes ces raisons, un passage avec une charrue à disques a été effectué dans deux interrangs sur trois.


 Aussitôt, les poules ont  repris une activité normale de grattage ce qui va leur permettre de se nourrir de la faune et la flore du sol et donc d'empêcher le développement des espèces nuisibles à la vigne.